Close

 

 

A l'occasion du grand événement Un Train de Bois pour Paris, nous vous invitons à remonter le temps pour découvrir les origines du Canal du Nivernais !
Dans ces épisodes hebdomadaires, vous en apprendrez davantage sur le flottage du bois. Cette activité, qui dura près de 400 ans, servait à alimenter les parisiens en bois de chauffage.

> Tout savoir sur l'événement "Un Train de Bois pour Paris"

 

Revivez l'histoire du flottage du bois


Episode 1 : Il était une fois le flottage 
Episode 2 : Les besoins de Paris
Episode 3 : Les ressources morvandelles
Episode 4 : Organisation et réglementation du flottage du bois
Episode 5 : Le flottage à bûches perdues en Morvan
Episode 6 : Clamecy, capitale du flottage
Episode 7 : Les trains de bois, construction et navigation
Episode 8 : Les trains de bois à Paris
Episode 9 : L'évolution du flottage, de nouveaux aménagements
Episode 10 : Les origines du Canal du Nivernais
Episode 11 : Le Canal du Nivernais aujourd'hui
Episode 12 : L'histoire des lacs et barrages du Morvan
Episode 13 : Les lacs du Morvan, un lieu d'exception
Episode 14 : Le périple, les étapes, les fêtes
Episode 15 : Un séjour dans la Nièvre à la rencontre du Canal
Episode 16 : Un séjour dans l'Yonne, le long du Canal du Nivernais
Episode 17 : Clamecy, cité médiévale et capitale du Pays des Flotteurs de bois
Episode 18 : Auxerre et l'Auxerrois
Episode 19 : Joigny et Sens
Episode 20 : La grande arrivée du Train de Bois à Paris
Episode 21 : Embarquez pour une nouvelle vie en Bourgogne !
Episode 22 : Le grand final !
Episode 23 : Ils ont aussi participé à l’aventure Train de Bois

 

 


  

EPISODE 23

Ils ont aussi participé à l’aventure Train de Bois...

 
Les pieds dans l’eau depuis toujours…


Issu d’une famille de batelier et originaire du Berry Reynald Ducout est toujours resté sur l’eau ! Après avoir travaillé en Hollande ou encore en Belgique il passa 14 ans de sa vie sur un bateau théâtre à Paris.

 

Flottage:déchargement du bois dans l'Yonne
Reynald Ducout, le chef de bord du Train de Bois

Il y a 3 ans, Reynald créé son entreprise « Atout Bord » et travaille à l’entretien des berges de Paris. Cette année 2015, ce passionné de l’eau a eu la chance de participer à l’aventure un « Un Train de Bois pour Paris ». Retour sur son rôle dans ce périple :

 

Un chef de bord pour le Train de Bois


Durant l’aventure Un Train de Bois pour Paris des contraintes de sécurité sont vite apparues. Quand les 2 trains se sont réunis à Auxerre pour n’en former qu’un de 72 mètres ce dernier avait pour obligation d’avoir un guide, quelqu’un qui savait comment bien naviguer sur l’Yonne.

 

Flottage:déchargement du bois dans l'Yonne
Une halte à Pont-sur-Yonne - Copyright Vagus-Vagrant

Grâce à ses connaissances Reynald devient alors naturellement le « chef de bord » du Train de Bois. Sur son bateau il le guide et muni de talkies walkie et de phonies il communique en permanence avec les flotteurs, les écluses et autres navigants. D’Auxerre jusqu’à Paris il va donc tracter le Train de Bois et lui permettre d’arriver à bon port sans incidents !

Une expérience inédite et inoubliable

 

Flottage:déchargement du bois dans l'Yonne
Le bateau de Reynald Ducout

Quand Reynald fait le bilan de cette aventure il est plus que positif ! Cette équipe composée de 2 générations très différentes avec d’un côté les flotteurs et de l’autre les jeunes en service civique était très soudée et l’ambiance plus que sympathique !

Cette aventure qui l’a complètement changé de son quotidien l’a également mis face à des doutes et des craintes notamment aux méandres de l’Yonne. Le Train de Bois n’était-il pas trop long pour passer… ?

  

Flottage:déchargement du bois dans l'Yonne
Reynald Ducout et le Train de Bois à Paris

Mais ce qui l’a marqué durant le périple c’est tout d’abord l’arrivée à Gurgy où le monde était au rendez-vous, le passage dans son village ainsi que Pont-sur-Yonne qui n’était qu’une halte et qui a malgré tout fait déplacer beaucoup de personnes !

Une chose est certaine, Reynald n’est pas prêt d’oublier l’accueil chaleureux du public durant tout son périple et cette aventure hors du commun qu’il ne revivra sûrement jamais…

 

Quand la Poule d’eau embarque dans l’aventure…


Dorothé Maas a toujours vécu sur le Nivernais et ai aujourd’hui capitaine de son bateau « La Poule d’Eau ». Le Canal du Nivernais c’est son « canal de cœur » alors quand elle a découvert l’aventure Un Train de Bois pour Paris elle a parcouru 150kms en traversant plus de 50 écluses pour le rejoindre à Misy-sur-Yonne !

 

Flottage:déchargement du bois dans l'Yonne
Dorothé Maas sur son bateau "La Poule d'Eau"

Par passion elle suivit donc le Train de Bois pendant 10 jours direction la capitale ! Avec son bateau et sa bonne humeur Dorothé intègre naturellement l’équipe qu’elle qualifie de « très chaleureuse ». Elle héberge même Eric Le Seney, qui a réalisé le feuilleton vidéo de l’aventure que vous avez pu suivre en direct sur Internet.

 

Flottage:déchargement du bois dans l'Yonne

Tout le long du voyage elle a été impressionné par le monde présent sur les ponts et les écluses et plus particulièrement l’arrivée à Misy-sur-Yonne et celle à St-Mammès où beaucoup de bateaux se sont mis à suivre le Train de Bois.

 

Flottage:déchargement du bois dans l'Yonne
Dorothé Maas et le Train de Bois à Paris

Cette grande passionnée du fluvial n’oubliera jamais ce voyage qui l’a particulièrement ressourcé ainsi que l’état d’esprit très positif de l’équipe qu’elle a été ravie d’intégrer !


 

 


EPISODE 22

Le grand final !

 

Samedi 27 juin 2015, un train de bois de 72 mètres arrive à Paris.


Cela faisait 138 ans que ce n’était pas arrivé !
Bien sûr, tout a changé à Charenton, des grandes tours,des milliers de voitures, du bruit… Mais ce train fait de bois du Morvan, était là pour rappeler cette grande et magnifique histoire des flotteurs qui, conduisant au péril de leur vie ces radeaux de bûches assemblées sur les courants de l’Yonne et de la Seine, ont permis aux parisiens de se chauffer et de se nourrir pendant des siècles.

 

Flottage:déchargement du bois dans l'Yonne
Le Train de Bois quai de Bercy

Amarré pendant une semaine au quai de Bercy, le train a été admiré par des centaines de personnes qui sont venues visiter le salon et qui ont pu ainsi découvrir le flottage du bois ainsi que l’attrait touristique et économique de notre région.


Dimanche 5 juillet 2015, le grand jour est arrivé : le train va traverser Paris !


Très tôt le matin, les flotteurs de Clamecy sont à l’œuvre. Ils revêtent leur biaude, leur foulard et casquette.
Les bateaux d’accompagnement embarquent les journalistes, les membres de Flotescale et les « privilégiés » qui traverseront Paris à côté du train. Enfin, un bus a déposé une cinquantaine de Clamecyçois qui suivront sur la berge.

 

Flottage:déchargement du bois dans l'Yonne
Au petit matin le Train de Bois entame sa traversée de Paris...

Il est 8 heures, c’est le grand départ au son des sirènes des bateaux. Sur le quai, les spectateurs applaudissent et les flotteurs, la gorge serrée, entament leur voyage qui se terminera au port de Boulogne 4 heures plus tard.

 

Flottage:déchargement du bois dans l'Yonne
Le Train de Bois arrive près de Notre-Dame

L’émotion est encore plus vive au passage des grands monuments, Notre-Dame de Paris, la Tour Eiffel, le pont Alexandre III,…. Tout au long du parcours, sur les berges, sur les ponts, le public applaudit et encourage les flotteurs par leurs cris.

 

Flottage:déchargement du bois dans l'Yonne
Le Train de Bois rencontre la Tour Eiffel

Puis Boulogne est en vue, le train passe de la rive gauche où il a navigué, vers la rive droite, il accoste et est finalement amarré. Les flotteurs sont silencieux, submergés par l’émotion, ils débarquent sur le quai et quittent leurs habits d’apparat. C’est fini…. Leur rêve fou est réalisé !

Certains se prennent dans les bras mais pas de larmes sur le visage, un flotteur a le cœur dur ! Une photo de groupe va figer ce moment inoubliable. A quand le prochain train ?

 

Flottage:déchargement du bois dans l'Yonne
Le groupe Flotescale presque au complet ! (Absents : Steven, Anaïs, Dorothée, Michel et Danielle)


 

 


EPISODE 21

Embarquez pour une nouvelle vie en Bourgogne !

 

Au temps du flottage, le bois était une ressource importante pour le Morvan et une activité économique majeure dans la région de Clamecy.

Aujourd’hui, les territoires du Morvan et du Canal du Nivernais possèdent toujours de nombreuses ressources dans des domaines variés tels que :

- le bois,

 

Flottage:déchargement du bois dans l'YonneFlottage:déchargement du bois dans l'YonneFlottage:déchargement du bois dans l'Yonne

- l'agriculture,

 

Flottage:déchargement du bois dans l'YonneFlottage:déchargement du bois dans l'Yonne

 

- le tourisme.

 

Flottage:déchargement du bois dans l'YonneFlottage:déchargement du bois dans l'YonneFlottage:déchargement du bois dans l'Yonne

 

Autant d'activités qui offrent toutes des opportunités d'installation, de création d'entreprise ou de reprise : commerces (boulangerie, presse, bar, restauration,…), artisanat, activités touristiques, bâtiments et terrains disponibles, centres de télétravail…

 

Découvrez en vidéo le témoignage de personnes venues s'installer en Bourgogne :

 

     

Comme eux, vous voulez changer de vie, créer votre entreprise, investir ?

Embarquez pour une nouvelle vie en Bourgogne !
Venez réaliser vos projets !

Flottage:déchargementdu bois dans l'Yonne

Rendez-vous le 2 juillet sur le port de Paris Bercy aval à partir de 18h, où le Collectif Ville Campagne y animera une soirée dédiée aux porteurs de projet, autour d’ateliers et de tables rondes. Un moment convivial de témoignages et d'échanges pour rencontrer ceux qui ont déjà franchi le pas. Embarquement immédiat !

  

 

 

 

 


EPISODE 20

La grande arrivée du Train de Bois à Paris

 

Après une grande inauguration le 6 juin à Clamecy où le public est venu admirer en masse le Train de Bois, ce dernier a fait son grand départ officiel le lendemain matin direction Paris ! Durant 20 jours il a vogué sur le Canal du Nivernais puis sur l'Yonne en faisant étape dans des villes comme Crain, Mailly-la-Ville, Auxerre, Joigny ou encore Sens.

 

Flottage:déchargement du bois dans l'Yonne
Quelques étapes du Train de Bois - ©ADT58

Après être passé à Misy-sur-Yonne le Train de Bois de 72m de long a quitté la Bourgogne, vogue maintenant sur la Seine et se rapproche de la capitale.

Il fera sa grande arrivée à Paris le samedi 27 juin, un événement qui ne s'était pas produit depuis 1877 ! Pour l'occasion, de nombreuses animations sont prévues Port de Bercy comme un grand défilé costumé ainsi que des stands sur l'histoire du flottage du bois.

 

Flottage:déchargement du bois dans l'Yonne
La maquette du stand flottage

Gérard Durand, président de l'association Flotescale nous présente en vidéo le programme et le lieu précis d’arrivée du Train de Bois :

 

Durant 8 jours le Train de Bois restera à Paris et un grand salon sera organisé autour du flottage mais aussi du tourisme, du patrimoine, de la culture et des entreprises dans le but de valoriser le Nivernais Morvan, le Canal du Nivernais et l’Yonne .

L'entrée est gratuite et ouverte de 10h à 20h, de quoi présenter à petits et grands le territoire et l'histoire du flottage aujourd'hui méconnue des parisiens.

>> Télécharger le programme complet

 

Flottage:déchargementdu bois dans l'Yonne
Les flotteurs et le Train de Bois

Vous êtes parisien et vous avez envie de changer d’air ? Vous avez un projet en tête ? Alors ne ratez pas le rendez-vous spécial Attractivité qui se déroulera également Port de Bercy. Le 2 juillet une grande soirée tables rondes vous permettra de passer un moment convivial sous le signe de l'échange et de rencontrer des personnes venues s’installer en Bourgogne.

Au programme ; des ateliers et témoignages sur la réalisation de projet, l’investissement ou encore le télétravail et les nouveaux usages numériques.

>> Télécharger le programme de la soirée attractivité

 

Enfin, le 5 juillet le Train de Bois traversera tout Paris jusqu’à Port Boulogne-Le-Grand et passera près de la Tour Eiffel et de Notre-Dame de Paris.

 

Flottage:déchargementdu bois dans l'Yonne
Montage du Train de Bois à Paris

C'est "l’accomplissement d’un rêve" pour l’association Flotescale mais aussi un événement incroyable à ne surtout pas rater. Alors rendez-vous à Paris du 27 juin au 5 juillet et venez nombreux !

 

>> Découvrez l’ensemble du périple du Train de Bois en vidéo

 

 


EPISODE 19

Joigny et Sens

 

Au départ d’Auxerre, remontez le cours de la rivière Yonne. Vous arrivez à Joigny, ville d’Art et d’Histoire et Plus Beaux Détours de France, qui possède un riche patrimoine constitué de 19 monuments classés.

 

Flottage:déchargement du bois dans l'Yonne
Arrivée à Joigny - ©OT-Joigny

Dominant la ville et la rivière Yonne, le vignoble de la Côte-Saint-Jacques, le plus septentrional de la Bourgogne, produit des vins gris uniques dans la région. Pendant tout l’été, profitez des visites animées « Les Nuits Maillotines » pour découvrir la ville.

 

Flottage:déchargement du bois dans l'Yonne
Joigny - ©S.Wahl

Le Sénonais, pays de l’équilibre et du mouvement, expose des paysages de forêts denses, pommeraies et champs céréaliers. Sens, sa « capitale », s’illustre par sa proximité de l’Île de France, son passé d’archevêché, sa cathédrale Saint-Étienne, première cathédrale gothique de France.

 

Flottage:déchargement du bois dans l'Yonne
Cathédrale Saint-Etienne - ©OT-Sens

 

Du 19 juin au 19 septembre, ne manquez pas « Lumières de Sens », spectacle originale, poétique et spectaculaire : un voyage visuel et sonore à travers l’histoire de l’édifice.

 

Flottage:déchargementdu bois dans l'Yonne
Lumières de Sens - ©CCS

Plus d’infos :

Yonne Tourisme

Tél. 03 86 72 92 00
www.tourisme-yonne.com

Office de Tourisme de Joigny
Tél. 03 86 62 11 05
www.joigny-tourisme.com

Office de Tourisme de Sens et du Sénonais
Tél. 03 86 65 19 49
www.tourisme-sens.com

 

 


EPISODE 18

Auxerre et l'Auxerrois

 

Logée sur les bords de l'Yonne et porte du Canal du Nivernais, Auxerre, labellisée Ville d’Art et d’Histoire, s’impose par son cœur historique, ses belles demeures à pans de bois, sa Cathédrale Saint-Etienne, son Abbaye Saint-Germain, ses musées...

 

Flottage:déchargement du bois dans l'Yonne
Auxerre - ©S.Wahl

Près de 700 maisons à pans de bois y sont classées. On en trouve de très belles dans le quartier de la Marine aux pieds de l’abbaye et du pont de la Tournelle. Dans ce quartier, vous découvrirez un dédale de charmantes petites rues pavées. Autrefois, la vie commerçante de ce quartier était très animée.

 

Flottage:déchargementdu bois dans l'Yonne
Maisons à pans de bois - ©Pierre Larrouture

La place du Coche-d’Eau conserve la mémoire de l’embarcation qui reliait Auxerre à Paris, permettant aux passagers et marchandises de circuler. Toute proche et donnant sur l'Yonne, la place Saint-Nicolas, rappelle, elle aussi, l’importance de l’activité marinière à Auxerre. La confrérie des mariniers y avait d’ailleurs fait installer, au XVIIIe siècle, une magnifique statue de Saint-Nicolas. Saint protecteur des mariniers, Nicolas bénit encore les passants !

Faites une halte, déambulez dans les ruelles piétonnes de cette ancienne cité médiévale et découvrez toutes ses richesses !

 

Flottage:déchargement du bois dans l'Yonne
Ruelles piétonnes - ©S.Wahl

Non loin de là, prenez le temps de vous échapper vers les vignobles ! C’est au sud d’Auxerre, que se situe la majeure partie du vignoble Auxerrois (Irancy, Saint-Bris, Chitry, Coulanges…) et les champs de cerisiers, autre spécialité de la région. Plus à l’Est, les paysages de vignes s’étendent jusqu’au vignoble de Chablis, l’un des vignobles les plus connus dans le monde grâce à son vin du même nom.

Au départ d'Auxerre, empruntez la route des vins, à la rencontre des viticulteurs. Ces derniers vous feront partager leur passion et leur savoir-faire !

 

Flottage:déchargement du bois dans l'Yonne
St Bris le Vineux – ©S. Wahl

 

Plus d’infos :

Yonne Tourisme

Tél. 03 86 72 92 00
www.tourisme-yonne.com

Office de Tourisme de l'Auxerrois
Tél. 03 86 52 06 19
www.ot-auxerre.fr

 

 


EPISODE 17

Clamecy, cité médiévale et capitale du Pays des Flotteurs de bois

 

A deux heures de Paris, aux portes du Morvan, le Pays des Flotteurs de bois offre une nature authentique au sein de laquelle Clamecy déploie son charme pittoresque et ses joyaux architecturaux. Née en 635, la cité n’a cessé de se développer durant le Moyen Âge et la Renaissance pour présenter aujourd’hui un rare patrimoine architectural qui charme ses visiteurs.

Dès votre entrée dans la vieille ville, la tour de la collégiale Saint-Martin attirera votre regard. Vos yeux s’attarderont sur les délicates dentelles de pierre, la rosace centrale et le ballet de gargouilles qui défient le temps depuis la fin du XVème siècle.

 

Flottage:déchargement du bois dans l'Yonne
La collégiale Saint-Martin - ©F. Collenot

Au pied de l’édifice s’étend la vieille ville, un secteur sauvegardé. Cet harmonieux ensemble architectural daté du XVème au XXème siècle vous fera voyager dans le temps l’instant d’une visite. A l’ombre bienfaisante des ruelles, vous découvrirez mille trésors qui charment le regard : maisons à pans de bois aux couleurs ocres, mascarons animant les façades, enseignes en fer forgé…

A Notre-Dame de Bethléem tout près de l’Yonne vous pourrez admirer une architecture surprenante aux inspirations fortes venues de l’Orient. Ce bâtiment moderne renferme la mémoire de l’évêché de Bethléem, exilé à Clamecy au XIIIème siècle et qui subsistera jusqu’en 1801.

 

Flottage:déchargement du bois dans l'Yonne
Notre-Dame de Bethléem et statue du Flotteur - ©F. Collenot

Romain Rolland, Prix Nobel de littérature, a donné son nom au musée de Clamecy. Durant votre séjour dans la ville ne manquez pas ce superbe lieu où vous pourrez notamment revivre l’épopée des flotteurs de bois.

Dans ce grand musée vous pourrez également admirer les œuvres de l’affichiste Charles Loupot, de belles faïences anciennes qui firent la renommée de la ville pendant plusieurs siècles, vous émouvoir devant la bibliothèque de Romain Rolland ou encore contempler les tableaux de la donation François Mitterrand.

 

Flottage:déchargement du bois dans l'Yonne
Musée d’Art et d’Histoire Romain Rolland, Salle Charles Loupot - ©F. Collenot

Le Pays des Flotteurs de bois, c’est aussi un patchwork de villages recelant chacun de petites perles de patrimoine rural. Fortifications du XVIème siècle à Dornecy, retable en bois doré à Billy-sur-Oisy, château des Terrasses à Armes, ruelles aux noms insolites à Oisy, site d’escalade et de découverte des Roches de Basseville à Surgy, village d’anciens maîtres-carriers de Chevroches, camping verdoyant à Brèves, pêche au bord du Beuvron à Rix et Ouagne, balades champêtres à Trucy-l’Orgueilleux ou Breugnon ou encore dégustation de Melon et Chardonnay à Villiers-sur-Yonne… chaque village semble cacher un secret.

A pied, à vélo, lors d’escales le long du canal du Nivernais, pendant un week-end d’escapade en famille, entre amis ou en amoureux, venez prendre le temps de découvrir tous les trésors du Pays des Flotteurs de bois.

 

Flottage:déchargement du bois dans l'Yonne
Le port de Clamecy – ©J.Toussaint

Plus d’infos :
Office de tourisme du Pays des Flotteurs de bois
7-9 rue du Grand Marché
58500 Clamecy
Tél 03 86 27 02 51 – tourism.clamecy@wanadoo.fr
www.clamecy-tourisme.fr
Instagram : @clamecytourisme
Facebook : Clamecy Tourisme – Culture à Clamecy


 

 


EPISODE 16

Un séjour dans l’Yonne, le long du Canal du Nivernais…

 

Votre périple sur la Canal du Nivernais continue… L’escale villages ravira les promeneurs qui découvriront de pittoresques villages, nichés au cœur des vallées de la Cure et de l’Yonne : Mailly-le-Château, Mailly-la-Ville, Vermenton, Cravant…

En parcourant les vignes, l’escale vignoble vous mènera jusqu’à Auxerre, ville d’art et histoire. Les viticulteurs vous feront partager leur passion des vins renommés de villages comme Saint-Bris-le-Vineux, Coulanges-la-Vineuse et Irancy.


Les rochers du Saussois


Au cœur d’une nature préservée, découvrez ce cadre remarquable et unique pour vous initier à l’escalade, et découvrir depuis le sommet une vue imprenable sur toute la vallée de l’Yonne avec une faune et une flore protégée.


 

 

 

À 2 pas des rochers du Saussois, Olivia et Nicolas Peron vous accueillent dans leurs chambres d’hôtes « Le Charme Merry » à Merry-sur-Yonne.

Hébergement labellisé Étap’Loisirs vélo, les cyclotouristes y trouveront leur bonheur !

 

 

>> Découvrir l'hébergement 

 

 

L’écluse des Dames


Vous n’avez pas peur du vide ? Un passage s’impose à l’écluse des Dames, à Prégilbert ! Vous pourrez vous aventurer dans les arbres sur un parcours aventure au-dessus du vide : le « Parcabout » !

Flottage:déchargement du bois dans l'Yonne


 

 

À quelques kilomètres, vous découvrirez l’Abbaye de Reigny, classée monument historique. Nichée au bord de la Cure, l’abbaye vous propose ses visites guidées et ses hébergements en gîte ou chambres d’hôtes.

Non loin de là, c’est ici que les trains de bois partis de Clamecy rejoignaient ceux construits à Vermenton avec les bois du Morvan qui ont flotté sur la Cure.

 

 

>> Découvrir l'Abbaye 

 

  

Direction Auxerre !


Votre périple continue : vous entrez dans l’escale vignoble ! Échappez-vous vers les vignobles du Grand Auxerrois !

 

Flottage:déchargement du bois dans l'Yonne

 

 

 

Au cœur des vignobles de Bourgogne et des cerisiers, séjournez dans le camping 4 étoiles « Les Ceriselles » à Vincelles.

 

Véritable havre de paix, à proximité du Canal du Nivernais, vous profiterez des nombreuses animations proposées par le camping et découvrirez le Canal autrement en famille ou entre amis avec les pédalos « Ballad’O ».

 

 

>> Découvrir le camping

 

 

 

À l’approche d’Auxerre, arrêtez-vous aux Caves Bailly-Lapierre ! Berceau du Crémant de Bourgogne, vous y savourerez les vins effervescents des caves installées dans une ancienne carrière souterraine, où reposent plus de 8 millions de bouteilles… Une découverte insolite, 60 mètres sous terre !

 

La ville d’Auxerre


Logée sur les bords de l’Yonne, déambulez dans les ruelles piétonnes de la ville d’Auxerre. Dans cette ancienne cité médiévale et vous découvrirez de nombreuses richesses patrimoniales, architecturales et historiques.
Avez-vous pensé à votre hébergement ?

Flottage:déchargement du bois dans l'Yonne

 

 

 

Hôtel 3 étoiles avec vue sur l’Yonne et le Canal du Nivernais, au cœur de la ville d'Auxerre, « Le Maxime » vous accueillera dans l’une de ses 25 chambres.

Établissement labellisé Étap’Loisirs : de nombreux services vous seront proposés pour la pratique du vélo, de la pêche, de la randonnée et des activités équestres.

 

 >> Découvrir l'hébergement

 

 

 

Et si vous poursuiviez votre chemin sur les traces des flotteurs de bois ? Suivez l’Yonne !

Ce petit périple vous a plu ? Venez découvrir notre circuit dans la Nièvre sur les traces des origines du Canal du Nivernais.


 

 


EPISODE 15

Un séjour dans la Nièvre à la rencontre des origines du Canal du Nivernais

 

Vous avez aimé en apprendre plus sur le flottage du bois lors de notre feuilleton hebdomadaire ? Et pourquoi ne pas vivre l’expérience grandeur nature ? Dans ce nouvel épisode découvrez un petit périple sur des lieux emblématiques et hébergements atypiques pour revivre l’histoire du canal du Nivernais lors d’un séjour dans la Nièvre.


Le Lac-barrage des Settons


Votre périple commence par une visite du plus ancien des grands lacs du Morvan. Créé pour faciliter le flottage à bûches perdues le lac des Settons aménagé pour la plaisance est un lieu de séjour très apprécié. Etendu d’eau, forêts, village typiques, activités nautiques, c’est un lieu riche en diversité qui a beaucoup à vous offrir…


 

 

 

A 2 pas du lac M. et Mme Gomez vous accueilleront chaleureusement dans leur hôtel « Les Grillons du Morvan ».

Cet hébergement 2 étoiles au cœur du Parc Naturel du Morvan est un lieu tout confort parfait pour une famille venue profiter du Lac des Settons.

 

 

>> Découvrir l'hébergement 

 

 

 

L’Aqueduc de Montreuillon


En suivant le fil de l’eau vous arrivez à l’Aqueduc de Montreuillon élevé pour alimenter le Canal du Nivernais lors de sa construction.

Flottage:déchargement du bois dans l'Yonne


 

 

Au pied de l’Aqueduc, Pascal vous ouvrira les portes de son ancien hôtel rénové en gîtes avec une magnifique terrasse en bordure de l’Yonne.

Parfait pour se ressourcer dans la nature et découvrir les produits du terroir.

 

 

>> Découvrir les gîtes 

 

 

 

 

La ville de Clamecy


En suivant le chemin emprunté par les bûches lâchées des forêts du Morvan vous arriverez à Clamecy, ville emblématique du flottage où les bûches étaient tirées de l’eau, triées puis empilées. L’occasion pour vous de visiter la ville et d’améliorer vos connaissances sur le flottage du bois avec la visite du célèbre Musée d’Art et d’Histoire Romain Rolland.

 

Flottage:déchargement du bois dans l'Yonne

 

 

 

La nuit commence à tomber, et si vous faisiez escale au camping de Clamecy ?

A 5 minutes du centre-ville ces mobil homes tout confort sont situés dans un site naturel, calme et ombragé.

 

 

>> Découvrir le camping

 

 

 

 

Avant de suivre les trains de bois en direction de Paris, poursuivons sur le canal du Nivernais jusqu’à la Loire…

 

Les voutes de la Collancelle


En chemin, vous passerez près des impressionnantes voûtes de la Collancelle. Imaginez le labeur des hommes qui ont dû percer cet immense tunnel pour relier le bassin de la Loire à celui de la Seine et améliorer les volumes de bois transportés depuis le Morvan !

Flottage:déchargement du bois dans l'Yonne

 

 

 

Tout près des voûtes, vous pourrez vous reposer dans le magnifique gîte de Bourguéro classé 3 clés Clévacances et profiter de la terrasse et du jardin qui possède même un portique pour les enfants.

 

 >> Découvrir le gîte

 

 

 

 

 

Et pour les adeptes de vélos... ?


Tout ce petit périple le long du Canal du Nivernais est accessible en deux roues grâce à la véloroute. Vous pourrez même continuer après Decize sur la voie verte en direction de la Machine.


Flottage:déchargement du bois dans l'Yonne

 

 

 

 

Au départ de Decize louez un vélo à Frédéric et empruntez le chemin de halage, un circuit dans les bois très agréable par temps chaud !

 

 

    >> Découvrir la suggestion de séjour

 

 

 

 

Avant ou après votre balade vous pourrez même visiter le centre du Toueur à Saint-Léger des Vignes. Vous découvrirez le Toueur Ampère V qui, en 1933 remorquait les péniches du Canal du Nivernais au Canal Latéral à la Loire en traversant la Loire.


Dans le prochain épisode, l’expérience se poursuivra de Clamecy à Auxerre avec d’autres bonnes adresses et suggestions d’aventures à vivre dans l’Yonne !


 

 


EPISODE 14

Le périple, les étapes, les fêtes

 

Attention préparez-vous, dans un mois le train de bois va partir ! Le 6 juin rendez-vous à Clamecy pour le lancement de l'événement ! Associations partenaires, sponsors, groupes folkloriques, élus, autres personnalités et bien sûr le public, tout le mode sera là pour fêter cet événement historique qui aura lieu Place des Abattoirs à partir de 14h.

 

Flottage:déchargement du bois dans l'Yonne

A 16h30 la navigation du train de 72m et le départ officiel seront marqués par le passage du ruban tricolore, coupé par les officiels.

Dès le lendemain, le 7 juin, le train de bois fera étape à Crain où restauration et bal attendent les spectateurs. Il sera accompagné par des marcheurs tout au long de la journée.

Jusqu’à son arrivée à Paris au port de Bercy le 27 juin, le train s’arrêtera chaque jour pour une fête organisée dès le début d’après-midi par les offices de tourisme, les communes ou les associations locales.

 

Flottage:déchargement du bois dans l'Yonne
Les étapes du Train de Bois

Chacun a voulu marquer le passage du train par une grande fête ! Voici quelques points des étapes dans le département de l’Yonne :


Le 8 juin à Chatel-Censoir : marché du terroir et musique.
Le 9 juin à Mailly la Ville : accueil des écoles et repas gastronomique le soir.
Le 10 juin à Vincelles : participation des écoles, repas régional et musique.
Le 11 juin à Auxerre : musique et folklore.
Le 12 juin à Gurgy : cavaliers et calèches suivront le train, musique et gastronomie.
Le 13 juin à Migennes : fête du port, activités nautiques, feu d’artifice.
Le 14 juin à Joigny : stands métiers du bois, participation des écoles, randonnée, musique.
Le 15 juin à Villeneuve/Yonne : participation des écoles, visite guidée de la ville.
Le 16 juin à Sens : visite guidée, animations autour de l’eau, musique sur les quais.


Le programme complet est disponible dans les différentes Offices de Tourisme et téléchargeable ICI.
Le détail des étapes suivantes, le 18 à Misy/Yonne, le 19 à Montereau, le 20 à St Mammés, le 22 à Melun et le 24 à Corbeil, sera disponible dès la semaine prochaine alors restez attentif !


 

 


EPISODE 13

Les lacs du Morvan, un lieu d'exception

 

En arrivant dans le Morvan, vous plongerez dans un monde de légendes aux confins des départements de la Côte-d’Or, de la Nièvre, de Saône-et-Loire et de l’Yonne. Un océan de forêts et de bocages, un air pur et vivifiant, pas de doutes, vous êtes sur les terres du Parc naturel régional du Morvan ! Prêt(e) pour un dépaysement aux allures scandinaves ?

 

Flottage:déchargement du bois dans l'Yonne
Forêts du Morvan - Photo ©A.MAILLIER

La rencontre de l'eau et de la montagne...


Dans les grands lacs du Morvan vous pourrez vous adonner aux plaisirs des eaux douces et calmes en pêchant ou pratiquant des activités nautiques tout en profitant de la verdure et de la montagne alentour. Entre eau et montagne, chacun y trouvera son bonheur !

 

Flottage:déchargement du bois dans l'Yonne
Un randonneur au lac des Settons - Photo ©M.JOLY

Certains choisiront la villégiature au cœur de la montagne, avec la base nautique et les rives ombragées du lac des Settons. Les amateurs de calme et de silence préfèreront eux le lac de Saint Agnan. Vous pourrez également partir à la découverte des paysages vallonnés du plus grand des lacs, le lac de Pannecière, suivre le cours tumultueux du Chalaux au départ du lac de Chaumeçon ou encore flâner aux abords du lac du Crescent et du lac de Chamboux.


- Le Lac des Settons : Voiliers et plaisirs aquatiques

 

Flottage:déchargement du bois dans l'Yonne
Activités nautiques sur le lac des Settons - Photo ©A.DOIRE-CRTBourgogne

Si pour vous vacances riment avec activités nautiques le Lac des Settons est le lac fait pour vous ! Profitez de votre séjour pour découvrir une multitude d’activités à pratiquer sur l’eau. Port de plaisance, plage surveillée, tour du lac aménagé et le soir au crépuscule les eaux du lac se parent des couleurs flamboyantes du coucher de soleil. De quoi en tomber amoureux !

- Le Lac de Pannecière : Détente et plaisirs simples

 

Flottage:déchargementdu bois dans l'Yonne
Le lac de Pannecière - Photo © H.Monnier

Le plus grand des lacs du Morvan est un espace remarquablement préservé et sauvage. Isolez-vous dans une des anses et découvrez son observatoire ornithologique. En prime vous pourrez étudier la maquette du barrage, son fonctionnement et son rôle pour le Canal du Nivernais.

 

- Le Lac de Saint Agnan : Robinson et plaisirs naturels

 

Flottage:déchargement du bois dans l'Yonne
Pêche sur le lac de Saint Agnan - Photo ©A.DOIRE-CRTBourgogne

Ici pêcheurs, baigneurs et véliplanchistes sont les rois du monde, parfait pour lâcher prise pendant les vacances ! 9 kilomètres de sentier récemment aménagés vous attendent pour découvrir les bords du lac, les sous-bois, la chapelle Saint Pierre et des hameaux typiques du Morvan. Ambiance Robinson Crusoé garantie !

 

- Le Lac de Chaumeçon : mystère et plaisirs d’eaux vives

 

Flottage:déchargementdu bois dans l'Yonne
Le lac de Chaumeçon - Photo © H.Monnier

Dans une vallée forestière étroite miroitent les eaux du lac de Chaumeçon, lui donnant un aspect très mystérieux. Grâce à un sentier pédestre, long de 13 kms longeant le lac vous découvrirez toute sa magie et pourquoi il est considéré comme le paradis des pêcheurs.

 

- Le Lac de Chamboux : discrétion et plaisirs cristallins

 

Flottage:déchargementdu bois dans l'Yonne
Le lac de Chamboux

Ce lac est une surprise. Entouré d’une forêt abondante qui tel Narcisse aime admirer son reflet dans ses eaux pures, le lac de Chamboux prend des airs de lac canadien. Un sentier de 8 kms vous fait profiter de ses berges ensoleillées à pied ou à vélo, à la découverte de sa faune et sa flore.

 

Entre les lacs, la Maison du Parc vous accueille !

Faites un tour à la Maison du parc régional du Morvan ! Composé d’un ensemble de bâtiments du XIXe siècle, dans un cadre naturel qui se compose d’étangs, d’un jardin botanique, d’un arboretum et d’un verger, le site est là pour satisfaire votre curiosité et parfaire votre séjour avec ses musées, sa maison du tourisme, sa boutique et enfin cerise sur le gâteau son bistrot !

Le site web : http://tourisme.parcdumorvan.org

 

Flottage:déchargementdu bois dans l'Yonne
La Maison du Parc du Morvan

 

 


EPISODE 12

L'histoires des lacs et barrages du Morvan

 

Si les six principaux lacs du Morvan font aujourd’hui totalement partie du paysage et du quotidien des morvandiaux, aucun n’est naturel...

En effet, ces derniers ont été crée au XIXe et XXe siècle. Deux des lacs du Morvan servaient de réservoir d’eau potable et les quatre autres équipés de barrages régulaient les niveaux (étiage) de l’Yonne et de la Seine. Cela permettait ainsi d’éviter les inondations tout en produisant de l’électricité.


Un lac-barrage pour faciliter le flottage


Le plus ancien est le lac-barrage des Settons. Le projet de création fut amorcé au XVIIIe siècle pour faciliter le flottage à buches perdues sur la Cure, et fut finalement réalisé entre 1854 et 1858. Mais à cette période, le flottage du bois pour chauffer la capitale étant déjà en déclin, le site devint un lieu de villégiature pour la bourgeoisie. Le célèbre neurologue Charcot y mourut d’ailleurs en 1893.

 

Flottage:déchargement du bois dans l'Yonne
Le barrage du lac des Settons

Le barrage bâtit en pierres de granites taillées possède encore maintenant son mécanisme d’origine du Creusot qui régule l’étiage de la Cure. Le résultat aujourd’hui est un magnifique lac de 360 hectares, aménagé pour le tourisme et très apprécié par les voyageurs.

 

Flottage:déchargement du bois dans l'Yonne
Les Settons

Une forte production d'électricité grâce aux lacs-barrages

Avec les dommages de la Guerre de 1914-18, deux lacs-barrages furent construits : le Crescent sur la Cure et le Chalaux inauguré en 1932 et le Chaumeçon sur le Chalaux en 1935. Ces lacs-barrages, respectivement de 165 et 135 hectares, régulent l’étiage et produisent de l’électricité. Leurs « dates de lâchers d’eaux » offrent une activité de sports d’eaux vives réputés sur le Chalaux et la Cure. 

 

Flottage:déchargement
du bois dans l'Yonne
Le barrage de Chaumeçon

En 1949, le rare barrage-poids à voutes multiples sur l’Yonne créât Pannecière, le plus grand lac du Morvan avec ses 520 hectares. Il est actuellement géré par l’EPTB Seine Grands Lacs pour l’étiage et fournit également de l’électricité.

 

Flottage:déchargement du bois dans l'Yonne
Le barrage de Chaumeçon

Le lac comme source d’eau potable

Le lac de St Agnan sur le Trinquelin-Coussin assure l’eau potable à une trentaine de communes depuis 1969. La digue paysagère de ce lac de 140 hectares est constituée de blocs de granite et permet aussi de produire de l’électricité. En 1985, le lac de Chamboux de 75 hectares procure de l’eau potable aux régions de Saulieu, Arnay le Duc… jusqu’à Pouilly en Auxois.

 

Flottage:déchargement
du bois dans l'Yonne
Le barrage de St Agnan

Sous ces lacs nous pouvons apercevoir aujourd’hui quelques ruines de centaines de fermes, moulins, routes, champs... qui furent inondés à l’époque. Aujourd’hui, malgré les variations de niveaux d’eaux, les lacs du Morvan offrent aux habitants et touristes un environnement très agréable et permettent nombreux loisirs aquatiques.

 

 


EPISODE 11

Le Canal du Nivernais aujourd'hui

 

Ouvert en 1853 le Canal du Nivernais est aujourd’hui l’un des plus beaux canaux de France et une destination incontournable de la Bourgogne ! Autrefois utilisé pour le transport du bois de chauffage il est maintenant emprunté pour la navigation de plaisance. 2015 est d’ailleurs une année particulière pour le canal qui va accueillir une reconstitution grandeur nature d’un train de bois, comme à l’époque du flottage.

 

Flottage:déchargement du bois dans l'Yonne
Vue aérienne sur le Canal du Nivernais

Une destination riche en paysages


De par la richesse de sa faune, sa flore et de son patrimoine architectural, le Canal du Nivernais est une destination touristique découpée en 5 escales, chacune ayant des particularités bien spécifiques. Ainsi, chaque membre de la famille y trouvera son compte en fonction de ses envies !


* L’escale Confluence : L’eau est l’élément central de cette escale prenant fin à la ville de Decize. En alliant nature et patrimoine l’escale confluence est la destination parfaite pour une balade à vélo. En effet, à Decize se rejoignent le Canal Latéral à la Loire, le Canal du Nivernais, la Loire et L’Aron au bord desquels des vélo-routes ont été aménagées.



 

* L’escale Nature : Etangs de Baye et de Vaux, les voutes de la Collancelle, ou encore les jardins du château de Châtillon-en-Bazois, cette escale est parfaite pour les amoureux de la nature. Vous pourrez contempler les paysages préservés de cette escale et découvrir le patrimoine de la région lové dans un écrin de verdure…



 

* L’escale Flottage : Cette escale chargée d’histoire s’étend autour de la ville de Clamecy, capitale du flottage du bois. Durant votre séjour vous découvrirez un patrimoine médiéval sauvegardé et plongerez au cœur de l’histoire du flottage en découvrant les techniques utilisées à l’époque pour acheminer le bois de chauffage du Morvan à Paris.


 

 

* L’escale Villages : Parfaite pour les promeneurs cette escale comprend des villages comme Vermenton ou Cravant au look médiéval et pittoresque tous nichés au cœur des vallées de la Cure et de l’Yonne.


 

 

* L’escale Vignoble : Sur cette escale vous parcourrez les vignes de l’Auxerrois au départ d’Auxerre, ville d’art et d’histoire. Les viticulteurs partageront avec vous leur passion des vins renommés issus de villages comme Saint-Bris-le-Vineux, Coulange-la-Vineuse ou Irancy.


 

 

Un canal qui se distingue par sa modernité


Lieu de balades à pied, en bateau ou à vélo, le Canal du Nivernais se distingue aujourd’hui par sa modernité. Afin de faciliter le séjour des voyageurs aujourd’hui très connectés, 18 bornes wifi ont étaient implantées le long du canal et mises à disposition gratuitement.

 

Flottage:déchargement du bois dans l'Yonne
L'application Canal du Nivernais

Pour avoir accès à des informations sur les hébergements, commerces et services le long du Canal vous retrouverez plusieurs bornes interactives. Enfin, une application mobile dédiée est téléchargeable gratuitement pour vous aider au mieux avant, pendant ou après votre séjour sur le Canal du Nivernais.

 

 


EPISODE 10

Les origines du Canal du Nivernais

 

Comme évoqué dans l’épisode précédent c’est le rapport de l’académie des sciences qui suggère la construction d’un canal de navigation à la place de la rigole de flottage prévue pour assurer la jonction entre les bassins de la Loire et de la Seine par l’Yonne. Cette idée sera finalement retenue et les travaux vont rapidement prendre de l’ampleur et se transformer en un chantier gigantesque !

 

La rigole de l’Yonne

Mais si le creusement de la rigole débute en 1784, la construction du canal ne se terminera qu’en 1841. Ces 59 ans de construction furent régulièrement interrompues pour des raisons financières, techniques ou encore politiques (révolution française, 1er Empire,…etc).

 

Flottage:déchargement du bois dans l'Yonne
La rigole de l'Yonne

Pour alimenter le canal en eau, une rigole, appelée « la rigole de l’Yonne » fut construite en 1838. Longue de 28 km et large d'environ 2 mètres, cette rigole alimente le Canal du Nivernais en acheminant l'eau depuis l’Yonne jusqu'au bief de partage des eaux (Seine/Loire), point culminant du canal en amont de l'écluse numéro 1 : "Port Brûlé". En 1949 elle alimentera le canal depuis le lac de Pannecière.


Trois aqueducs furent élevés, celui de Marigny, d’Oussy et le plus important l’aqueduc de Montreuillon qui culmine à 33 mètres et possède 13 arches.


 

Flottage:déchargement du bois dans l'Yonne
L'aqueduc de Montreuillon

Les débuts d’existence du canal


Le « jeune » canal va rapidement connaître des difficultés d’existence :

- Lancée en 1879, la mise aux normes des écluses (norme Freycinet, 39 m de long sur 5,2 m de large) ne pourra pas être appliquée aux écluses de la partie haute (écluses de l’échelle de Sardy). Cela empêchera malheureusement la navigation des péniches de 38 mètres entre Loire et Seine !

 

Flottage:déchargement du bois dans l'Yonne
Une péniche de déchargement

- La demande en bois de chauffage de Paris va diminuer fortement car le bois sera remplacé par la houille.

- L’ouverture en 1878 de la ligne de chemin de fer entre Clamecy et Cercy-la-Tour va porter un nouveau coup fatal à la fréquentation du canal.

Seule la partie entre Auxerre et Clamecy gardera une forte activité jusque dans les années 1970 grâce au transport de bois qui alimente l’usine de carbonisation SPCC.


Aujourd’hui l'un des plus beaux canaux de France…


Sans l’intervention du Conseil Général de la Nièvre qui reprend sa gestion en 1972, le Canal du Nivernais aurait été déclassé comme ce fut le cas du Canal de Berry ou d’Orléans.

 

Flottage:déchargement du bois dans l'Yonne
Le Canal du Nivernais


Des travaux de réfection des ouvrages d’art et de renforcement des berges vont être entrepris pour permettre son ouverture au tourisme fluvial. Il est considéré aujourd’hui comme l'un des plus beaux de France.

Le Canal du Nivernais est d’ailleurs le premier en nombre de société de louage et le deuxième après le "canal du Midi" concernant la fréquentation touristique.

 

 


EPISODE 9

L'évolution du flottage, de nouveaux aménagements

 

Le flottage du bois est la solution pour approvisionner Paris mais le nombre d’habitants de la capitale ne cesse de croître au fil des siècles. Sous François 1er ils étaient 300 000 habitants puis 1 million au milieu du XIXème siècle.

 

Une consommation du bois grandissante

La consommation annuelle de bois va donc augmenter de 350 000 stères au XVIe siècle et 850 000 au XVIIIème jusqu’à atteindre plus de 1 million de stères au début du XIXème siècle. Deux tiers de ce bois provenait du Morvan (Yonne et Cure).
Des modifications techniques seront apportées à la construction des trains de bois et des pertuis (retenues d’eau) sont construits sur la rivière Yonne entre Armes et Auxerre.

 

Flottage:déchargement du bois dans l'Yonne
Le bois du Morvan

Les forêts du Morvan sont-elles suffisantes ?

A l’époque, on se demande si le Morvan a la capacité de satisfaire ce besoin qui ne cesse d’augmenter. Pour répondre à cette question il faudra s’assurer du système hydrologique, recenser les forêts exploitables et envisager d’exploiter les bois au-delà du Morvan (forêts du Bazois). Dès le XVIème siècle, sur ordre du Roi, des enquêteurs parcourront le Morvan pour étudier les forêts et les cours d’eau.



Une cartographie des forêts


Dans les années 1730, l’abbé Delagrive établira une cartographie des forêts et des cours d’eaux qui servira de référence. Des travaux vont être entrepris pour le flottage à bûches perdues :
- Renforcement et entretien des berges,
- Creusage des lits des ruisseaux pour faciliter l’écoulement des bûches.

Parallèlement, de nouveaux règlements seront appliqués : droits de stockage et de passage en bordure des ruisseaux, aménagements et gestions des moulins sur les cours d'eau...etc.


De nouveaux étangs et rigoles…


Pour augmenter le débit lors du flottage, des étangs seront creusés pour stocker l’eau et la la libérer au moment utile : c’est le "lâcher" ou "la courue".

 

Flottage:déchargement du bois dans l'Yonne
Cours d'eau du Morvan


Pour permettre un approvisionnement à partir des forêts du Bazois, une rigole « La Vaucreuse » va être creusée vers le XVIIème siècle pour joindre la rivière Aron (bassin de la Loire) au Beuvron, un affluent qui rejoint l’Yonne à Clamecy.

 

… jusqu’à la création du Canal du Nivernais !


Pour améliorer et augmenter les volumes transportés des forêts du Bazois vers Paris, l’idée de relier le bassin de la Loire à celui de la Seines par les rivières du Morvan, va naître sous le règne d’Henri IV.

C’est seulement en 1784 que le Roi Louis XVI signe le début des travaux qui commencèrent par le percement du tunnel de la Collancelle près des étangs de Vaux et Baye.


 

Flottage:déchargementdu bois dans l'Yonne
Les voutes de la Collancelle


En 1786, le rapport d’une inspection de l’Académie des Sciences (L'abbé Bossut, l'abbé Rochon et le Marquis de Condorcet) montre l’intérêt de ce projet et propose de transformer cette rigole de flottage en canal de navigation qui deviendra au XIXème siècle le Canal du Nivernais.

 

 


EPISODE 8

Les trains de bois à Paris

 

Dix jours après être partis de Clamecy, les flotteurs achèvent leur voyage au sud de Paris. Ils accostent et arriment leurs trains dans les ports « dits du haut » situés entre Vitry et Charenton. C’est « l’arrivage et le garage »

 

Une entrée dans Paris bien réglementée

Les trains seront sous la responsabilité du Commis Général qui les confiera à un entrepreneur pour la traversée de Paris sur la Seine. Les sentences du bureau de la ville des 10 mai 1748 et 6 juin 1760 précisent les différentes conditions de ce « lâchage » :

- Il ne peut commencer avant le jour et doit cesser 1 heure avant le coucher du soleil.
- Un seul train (non doublé) à la fois doit être conduit par 4 mariniers, appelés « plumets »
- etc.…


L'arrimage aux ports

Selon les décrets, les principaux ports intérieurs recevront les trains de bois :


* L’île Louvier. Aujourd’hui rattachée à la berge, elle se situait en amont de l’île Saint-Louis.
* Le port de la Grenouillère, actuel port de Solferino. 
* L’île des Cygnes. Aujourd’hui rattachée à la berge un peu en aval du port du Gros-Caillou, elle constituait un quartier presque totalement dédié au stockage des bois jusqu’à son urbanisation à la fin du XVIIIe siècle.

 

Flottage:déchargement du bois dans l'Yonne
Carte de l'île des Cygnes (haut) et du Port de la Grenouillère (en bas)

Le « théâtre » du bois…

Arrivés aux ports les trains sont démontés et les bûches sont tirées de l’eau, brossées, puis triées par espèce de bois. Le bois blanc (aulne, boulot, peuplier, tilleul, saule) sera vendu moins cher que le bois dur (hêtre, chêne, charme, frêne, orme).

Les quantités de bois sont telles, que les bûches sont empilées sur une grande hauteur pour gagner en surface de stockage. Certaines piles pouvaient même mesurer jusqu’à 60 pieds de haut, soit 19 mètres ! Pour éviter tous dangers ces hauteurs furent réglementées et limitées à 32 pieds en 1725. Afin de consolider les piles, on les réunissait entre elles pour former un « théâtre ».

 

Flottage:déchargement du bois dans l'Yonne
Le tirage et le théâtre du bois

 

Le bois peut alors être vendu


La vente se faisait en utilisant différentes unités de mesure comme :
* Le moule, anneau de fer devant avoir 2 pieds de diamètre soit environ 65 cm.
* La voie qui correspond à la contenance de 3 anneaux + 12 bûches. C’était l’unité de mesure de volume la plus utilisée pour le bois jusqu’à la Révolution.
* La corde qui représentait une pile de 8 pieds de long (environ 2,60 m) sur 4 pieds de haut. Une demi-corde correspond à une voie.

 

Flottage:déchargementdu bois dans l'Yonne
Une mesure à l’anneau

A l’arrivée de ce système métrique des tables de rapports furent dressées pour convertir les cordes en décastères et inversement.

Ce fut une simplification notable car la valeur des cordes était différente d’un lieu à l’autre. Sur les ports de Clamecy une corde valait 4,7 stères alors que sur ceux de Montargis, une corde valait 5,3 stères, soit plus d’un demi-stère d’écart !


Au fil des siècles, le besoin en bois ne va que s’accroitre. Les techniques du flottage sont améliorées, les cours d’eau aménagés et des ouvrages sont créés pour pour régulariser leur débit. Des aménagements importants que nous détaillerons au prochain épisode…

 

 

 

 

 

 

EPISODE 7

Les trains de bois, construction et navigation

 

Pendant l’été le bois est trié, empilé et séché. Pour le transporter à Paris de grands radeaux appelés « trains de bois » flottaient sur l’Yonne puis la Seine.

 

L’origine du train de bois

C’est Charles Lecomte négociant et transporteur de bois à Paris qui, en 1547, a construit et mené le premier train de bois entre Chatel-Censoir et Paris.

Jean Rouvet, marchand parisien et riche financier, cautionna les travaux qui permirent dès 1549 de mettre en œuvre le flottage sur la Cure et le départ de trains de bois pour Paris. Il est à l’origine de l’amélioration des techniques du flottage (bûches perdues et train de bois) qui furent appliquées sur l’Yonne.

 

Flottage:déchargement du bois dans l'Yonne
Buste de Jean Rouvet au pertuis de Clamecy

Une construction très précise et réglementée

Un train de bois est un radeau de 200 stères de bois de 72 m de long sur 4 à 5 m de large. Il est constitué de deux parties de 36 mètres de long appelées « part ».

 

Flottage:déchargement du bois dans l'Yonne
Une part de 36 mètres

 

Chaque part est composée de 9 « coupons » constitués de 4 « branches ». Ces branches sont reliées par des perches appelées traversin, puis attachées par des rouettes (des tiges de bois défibrées par torsion). Une branche est un assemblage de 4 à 5 couches de bûches superposées prises entre 4 perches de 4 mètres appelées chantiers.

 

Flottage:déchargement du bois dans l'Yonne
Une branche en construction


Un flotteur, mais pas seulement…

Pour construire et mener le train de bois le faiseur de flottage choisi par le marchand de bois va constituer une équipe :

- Le flotteur : homme d’expérience, il organise et dirige le chantier. C’est lui qui conduira le train à Paris.

- Le tordeur, ou la tordeuse qui fabrique les rouettes.

- L’approcheur qui approvisionne le chantier.

- Le garnisseur qui place le bois entre les chantiers.

- Deux compagnons qui posent les traversins et lient les coupons entre eux.

Il faudra une bonne semaine pour construire un train.

 

Le train est lancé direction Paris

La force du courant de la rivière étant la seule énergie pour faire avancer le train, des crues artificielles étaient provoquées par l’ouverture des pertuis. Ces barrages de retenue d’eau furent construits entre Armes et Régennes (près d’Appoigny).

L’inspecteur de la navigation coordonne les lâchers d’eau et, d’éclusée en éclusée, les trains descendront le courant jusqu’à la Seine et Paris.

 

Flottage :déchargementdu bois dans l'Yonne
Passage d'un pertuis

Les parts de 36 m qui partent de Clamecy seront assemblées par deux en aval de Chatel-Censoir dès que la navigabilité le permettra et formeront un train de bois de 72 m. A partir de Régenne près d'Appoigny, l’Yonne devenant plus navigable, 2 trains décalés d'un demi-coupon étaient couplés.

Un adulte et un enfant conduisaient le train entre Clamecy et Auxerre, puis deux adultes jusqu’à Paris.

La conduite des trains était une manœuvre dangereuse ayant causée de nombreux accidents mortels. En effet, les flotteurs n’avaient que des perches ferrées pour manœuvrer et guider le train dans les courants, les pertuis et les arches de ponts. Toute une épopée ! En une dizaine de jours le train arrivait à Paris pour une nouvelle étape…

 

 

 

 

EPISODE 6

Clamecy, capitale du flottage

 

Au XVIe siècle Clamecy abrite des quartiers entiers de familles de flotteurs. Ces derniers étaient logés dans les faubourgs Beyant, Bethléem, Beuvron et Île Margault, la ville haute appelée « Rome » étant elle réservée aux notables bourgeois et riches.

 

Le flottage à l’honneur toute l’année

Chaque année à Clamecy se déroulaient deux événements marquants sur le thème du flottage : les joutes nautiques et la fête patronale de St Nicolas, le patron des flotteurs.

Au cours des joutes nautiques, deux équipes de flotteurs s’affrontent deux à deux. Chacun est perché à l’extrémité d’une barque manœuvrée par deux rameurs et un barreur.

Le but du jeu ? Faire tomber l’adversaire à l'aide d'une lance dont l'extrémité est munie d'un bourrelet de cuir. A la fin du tournoi, le dernier jouteur resté sur sa barque est appelé « Roi sec » et son adversaire tombé à l’eau « Roi mou ». Cette tradition est toujours perpétuée chaque année le 14 juillet.

 

Flottage
:déchargement du bois dans l'Yonne
Statue d'un flotteur par Robert Pouyaud

De vrais acteurs de la ville de Clamecy

Au-delà d'un jeu sportif, le « Roi sec » deviendra le porte-parole des flotteurs auprès des autorités pour toutes revendications ou lorsqu’une grève était déclenchée.
Même durant leur navigation, les flotteurs étaient informés rapidement des combats ouvriers, c’est pourquoi, lors du coup d’état de Napoléon III début décembre 1851, les habitants de Clamecy et de sa région se révoltent. Plus de mille personnes sont arrêtées dont la plupart condamnées au bagne. Deux exécutions eurent lieu à l’emplacement de la colonne qui, aujourd’hui encore, rappelle ces tristes événements.

 

Flottage
:déchargement du bois dans l'Yonne
Monument du coup d'état du 2 décembre 1851

 

Une ville entière en émoi

Le travail du flottage est rude c’est pourquoi hommes, femmes et enfants participent à chaque étape, de l’arrivée du bois au départ des trains pour Paris.

Au printemps, toute la ville en émoi attend debout sur le pont de Bethléem. Enfin, un bruit sourd se fait entendre : les premières bûches sont là ! Le bois arrive dans les cris de joie des habitants ! Bientôt la rivière est couverte de bois sur plus d’un mètre d’épaisseur. Ces premières bûches ne s’arrêteront pas à Clamecy mais iront vers les ports en aval.


Le travail peut commencer

Le port de Clamecy est alors fermé pour pouvoir sortir le bois de l’eau : c’est le tirage. Il est ensuite porté en brouettes vers les chantiers pour le tricage, c’est-à-dire le tri par marques des propriétaires.

 

Flottage :déchargementdu bois dans l'Yonne
Le tirage du bois

L’empilage se fait alors perpendiculairement à la berge suivant des règles bien précises :

- Hauteur : 3 m
- Longueur : multiple de 3 m (3x3x1,14 = 1 décastère)
- Distance entre piles : 66 cm.

 

Flottage:déchargement du bois dans l'Yonne
Empilage du bois sur le port de Clamecy

Un juré-compteur surveille le travail et relève les volumes par propriétaire sur un registre réglementaire. Les marchands de bois parisiens vont alors acheter le bois puis choisir un « faiseur de flottage » qui constituera son équipe pour construire et mener les trains de bois à Paris.


 

 

 

EPISODE 5

Le flottage à bûches perdues en Morvan …

 

Récapitulons : de 1550 jusqu’au milieu du XIXème siècle cette révolution économique, représentée par le flottage du bois, a été la grande “industrie” de cette période. Une majorité de la population (hommes, femmes, enfants, personnes âgées) est mobilisée durant plusieurs mois de l’année, en dehors de ceux d’été réservés aux travaux agricoles.

 

Le Morvan au rythme du flottage

Point de départ de l’activité du flottage : la Foire aux bois de Château-Chinon le premier lundi de novembre de chaque année, où s’effectue la vente des lots. Elle attire de nombreux propriétaires forestiers, des marchands de bois et entrepreneurs de flottages. De novembre jusqu’à mars, les paysans bûcherons s’affairent dans les forêts morvandelles ! Ils coupent, fendent et empilent des millions de bûches de chênes et d’hêtres appelées « moulées ».

 


Découvrez le flottage du bois en vidéo

Au printemps, elles sont transportées par charrue et empilées avant d’être « martelées » au signe de leur propriétaire sur des « ports de flottage », simples champs le long de cours d’eau du versant Seine. Elles sont jetées dans les ruisseaux et rivières et gonflées par des « lâchers d’eaux » des étangs en amont : c’est le grand flot.

 

Flottage :déchargement du bois dans l'Yonne
Coupe des bûches en forêt et transport en charrue vers le port de flottage

Le petit flot, lui, se fait en novembre sur les affluents de l’Yonne. Ces tapis de bûches sont portés par des crues artificielles et surveillés par les « poules d’eau » (des hommes montés sur les bûches pour permettre le franchissement des obstacles), munis de leur fameux outil « crocs de flottage » et vont jusqu’à Clamecy ou Vermenton.

 

Le développement d’activités liées au flottage

L’industrie du flottage va ainsi générer bien d’autres activités liées à son bon fonctionnement : l’aménagement et l’entretien des ruisseaux, des rivières, des ports de flottage mais aussi à l’aménagement de chemins forestiers. Les nombreux règlements (vus dans l’épisode 4 de ce feuilleton) nécessitent qu’ils soient respectés. Des gardes des eaux, gardes forestiers, des agents des Compagnies de Flottages, des propriétaires et des inspecteurs vont alors travailler autour du flottage.

 

Flottage : déchargementdu bois dans l'Yonne
Jettage du bois sur la Cure

Si une bûche pouvait parcourir les 80 km du Morvan à Clamecy en 24 h, imaginez l’impact de ces millions de buches venant du Morvan ! Une nouvelle organisation à Clamecy et au pays des flotteurs s’impose. Mais ceci est une autre aventure…

 

Flottage :déchargement du bois dans l'Yonne
Flottage du bois sur la Cure

 

 

 

EPISODE 4

L'organisation et la règlementation du flottage du bois

 

Le choix des forêts du Morvan pour alimenter Paris est acté. Grâce aux multiples ruisseaux de ce massif qui débouche sur la rivière Yonne, affluent de la Seine, la technique du flottage s'avère être le transport adapté.

 

Comment va s'organiser ce nouvel acheminement ? 

Les responsables du flottage du bois vont prendre exemple sur ce qui existe déjà dans d'autres régions notamment sur l'Andelle, un autre affluent de la Seine. Les marchands de bois, souvent parisiens et regroupés en Compagnies, en sont les principaux acteurs. Ils gèrent à la fois les achats, les coupes du bois, le transport jusqu'aux ruisseaux et l’organisation du voyage.

 

 

 

Le transport du bois va être ainsi divisé en 4 étapes :

- le Petit Flot (flottage à bûches perdues sur les ruisseaux),

- le Grand Flot (flottage sur la rivière Yonne),

- la construction et la navigation des trains de bois, 

- l'arrivée à Paris.

 

 

 

Il faut être méthodique, l'approvisionnement en bois doit être pérenne, régulier et suffisant. Une législation stricte doit alors être mise en place. Elle va se composer de lois, décrets, ordonnances, décisions et instructions établis tout au long des siècles par les dirigeants de la France. 

 

Une règlementation stricte

Du Code Forestier sur l’exploitation des forêts, aux tarifs des droits de passage, de navigation et de stockage en passant par les règlementations sur les dimensions des bois et le rôle de la Préfecture de Police, le flottage du bois va ainsi être régulé pour alimenter au mieux les foyers parisiens en bois de chauffage.

La législation et l’organisation sont maintenant en place. L’épopée peut alors commencer, vous entendez ? Les bucherons débutent leur travail…



 

 

 

EPISODE 3

Les ressources morvandelles

 

Face à son besoin vital en bois de chauffage, Paris se tourne alors vers le Morvan. Au sortir du Moyen Age, pourquoi ce massif attise alors la curiosité de la capitale ?


Encore méconnu, le Morvan est organisé à cette époque, en de nombreux fiefs dominés par le duché de Bourgogne. Beaucoup de familles nobles vivant à Paris ont un château qu’ils fréquentent à la belle saison. Villages et hameaux se côtoient sur ces collines de moyenne montagne. Couvert par 60 000 ha de forêts seigneuriales et de clairières agricoles, imaginez ainsi plusieurs centaines de châteaux et des dizaines d’abbayes ou prieurés façonnant les paysages.

 


Le Château de Chastellux

 

 

Des atouts : ses forêts et ses rivières

 

Les forêts servent à la chasse, au bois d’œuvre et au bois de chauffage mais avec le déboisement, les terres cultivées vont augmenter et permettre ainsi de nourrir une population de plus en plus importante. En complément, le Morvan bénéficie d’une multitude de sources qui alimente ruisseaux, rivières, étangs et moulins dont deux grandes rivières. Elles ont un intérêt tout particulier puisqu’elles traversent le massif avant de se jeter dans la Seine : la Cure et l’Yonne.


 

 

Un point faible : son réseau routier

 

A 200 kms de Paris, dans ce contexte (et peut-être aussi sous l’influence de « nobles parisiens » ayant châteaux, bois et terres), le Morvan, malgré son réseau de chemins et de voies gallo-romaines, ne profite pas de bons axes routiers. Grâce à ses forêts immenses, ses importants réseaux de rivières, d’étangs, et sa main d’œuvre corvéable, il semblait néanmoins être la solution. Il ne restait qu’à imaginer comment transporter les bûches du Morvan à Paris…

 


 

 

 

EPISODE 2

Les besoins de Paris

 

De tout temps, le bois a été le matériau le plus utilisé dans la plupart des activités humaines. A cette époque, les familles en ont besoin pour se chauffer, pour construire leur maison, pour se déplacer (transport maritime et terrestre) et pour beaucoup d’autres besoins de la vie courante. C’est un élément moteur de l’économie !

Une surexploitation des ressources

Cette utilisation intensive entraîne rapidement une surexploitation des ressources. A partir du Moyen-âge, la surface forestière va connaître un décroissement continu amplifié par le déboisement intensif pour l’agriculture et la viticulture.

Le souci de son approvisionnement en bois de chauffage, Paris et sa périphérie vont le connaitre dès le XVe siècle. Deux facteurs en cause :

- L’augmentation de la population (300 000 sous François 1er au XVIème, il atteindra 1 million au milieu du XIXème siècle).

- Le fait que les forêts sur Paris, à cette époque, étaient réservées au roi et à la noblesse pour leurs loisirs, en particulier la chasse.


Navigation dense sur la Seine à Paris

Un besoin vital

Les autres domaines se trouvant aux alentours de la capitale vont être ainsi exploités jusqu’à épuisement des ressources, c’est la pénurie. Le sujet du bois de chauffage devient vital et critique pour le pouvoir : le manque de bois risque de compromettre le développement de la cité et surtout la paix sociale !

Il faut trouver de nouveaux approvisionnements. Les marchands vont alors se tourner vers le Nivernais et les forêts du Morvan…

 

 

 

EPISODE 1

Il était une fois le flottage…

 

Au début du XVIe siècle, Paris dont la population augmente fortement, manque de bois, seul moyen de chauffage à l'époque. À part les domaines royaux réservés à la chasse, les forêts proches de la capitale ont été surexploitées et il faut aller s'approvisionner de plus en plus loin. On pense alors au Nivernais et en particulier aux forêts du Morvan, riches en bois de chauffage !

Flottage : déchargement du bois dans l'Yonne
Déchargement du bois dans l'Yonne


Comment le transporter ? Pour répondre à cette problématique, on s'inspire d'une technique déjà employée depuis 1490 sur l'Andelle, affluent de la Seine : le flottage à bûches perdues. Imaginez un peu ces morceaux de bois taillés, frappés à leurs extrémités de la marque de leur propriétaire et jetés dans les ruisseaux. Ils naviguaient ensuite librement pour atteindre Clamecy, ses alentours (flottage sur l'Yonne) et jusqu'à Vermenton (flottage sur la Cure).

Flottage : arrivée du bois à Clamecy
Arrivée du bois à Clamecy

 

Une fois à Clamecy, capitale du flottage, hommes, femmes et enfants s’affairent sur les ports ! Il faut sortir les bûches de l'eau, les trier par marque, les empiler sur les berges et les assembler en de grands radeaux de 36 m de long sur 4,50 m de large qui seront enfin réunis deux par deux après Châtel-Censoir, pour former des « trains de bois » de 72 m de long !

Flottage : Tireur de bois à Clamecy
Flottage : stockage du bois à Clamecy
Tireur de bois à Clamecy Stockage du bois à Clamecy

Une véritable aventure ! Après Auxerre, dès que l'Yonne deviendra plus aisément navigable, ces trains de bois seront couplés et, guidés par deux flotteurs. Ils rejoindront Montereau puis Paris en empruntant la Seine. Le premier arrivera ainsi dans la capitale en 1547 et le flottage par trains de bois en provenance du Nivernais cessera vers 1877 !

Flottage : arrivée du train de bois à Paris Flottage : Stockage du bois dans les ports de Paris
Arrivée du train de bois à Paris Stockage du bois dans les ports de Paris

 

Quel lien avec le canal du Nivernais ? Bonne question ! Du 15ème au 19ème siècle, afin de faciliter le flottage entre le Morvan et la partie navigable de l'Yonne, des projets de creusement de rigoles ont été élaborés. Les progrès de la batellerie aidant, c’est le canal du Nivernais qui a vu le jour en 1841 !